La Cour des comptes s’inquiète de l’artificialisation des terres agricoles

Dans un contexte sanitaire lié à la Covid-19, la Cour des compte alerte sur l’artificialisation des sols qui se poursuit au détriment de l’agriculture, notamment sur les terres les plus riches. Dans un courrier adressé à Jean Castex, elle formule trois propositions.  
Dans une lettre adressée au Premier ministre, et publiée le 12 novembre, la Cour des comptes alerte sur l’enjeu de préserver les terres agricoles. « La crise sanitaire a rappelé l'importance de la sécurité de l'approvisionnement alimentaire et du maintien d'une agriculture forte et qualitative », indique-t-elle. Or l'artificialisation des sols au détriment de l'agriculture se poursuit : elle a concerné 596 000 hectares en dix ans. Par ailleurs, selon une expertise scientifique réalisée à la demande des pouvoirs publics par l’institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar) et l’Inrae, le phénomène touche 70 % des terres…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil