La facture énergétique, au cœur des stratégies des OS

Les prix du gaz et de l’électricité atteignent actuellement des sommets jamais égalés. Pour les OS, la facture s’annonce très salée, notamment pour les unités de séchage avec, à la clé, une optimisation des sites et une hausse des frais de séchage pour les agriculteurs. Chacun cherche des solutions pour réduire la note. Témoignages chez Maïsadour, Euralis et InVivo.
géothermie
Les unités de séchage sont des postes très énergivores. © Euralis
Depuis un an, les tensions autour du prix du gaz et de l’électricité n’ont cessé de se renforcer. Difficile de prédire le marché pour les mois à venir mais une chose est sûre, pour beaucoup d’organismes stockeurs, le poste énergie est devenu cette année, pour la première fois, la charge la plus élevée. « C’est le cas chez Maïsadour où il dépasse les transports, la main d’œuvre et les amortissements », témoigne Jean-Louis Zwick, directeur du pôle agricole.

Mettre en place la « stratégie des petits pas »

Avec un prix du gaz qui, en quelques mois, est passé de…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil