La filière chanvre veut mieux rémunérer les producteurs grâce au carbone en 2023

Ne se satisfaisant pas des délais imposés par le label bas carbone, la filière chanvre est en train de créer son propre outil de certification carbone. Objectif : permettre à tous les cultivateurs d'être rémunérés pour le stockage de carbone d'ici à la fin de l'année.
chanvre
La filière chanvre est déterminée à valoriser, dans les exploitations, le stockage du carbone permis par cette culture. Après la remise d'un rapport par Inrae sur ce potentiel, jugé peu concluant par l'interprofession, InterChanvre a entamé des travaux pour élaborer son propre outil de valorisation. « Les travaux ont démarré à l'automne et nous allons présenter un premier prototype à notre conseil d'administration le 9 février prochain », explique Nathalie Fichaux, la directrice d'InterChanvre. D'ici là, de nombreux rendez-vous sont prévus, avec différents interlocuteurs, tels que Christian Huyghe, le directeur scientifique d'Inrae ou le…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil