La filière pomme de terre redoute le statut de culture attractive pour les pollinisateurs

Dans le cadre du plan pollinisateurs, la liste des cultures dites attractives pour les pollinisateurs doit être publiée en ce début d'année 2022. Avec des contraintes à la clé pour les cultures concernées. La filière pomme de terre s'est mobilisée pour prouver qu'elle ne devait pas intégrer cette liste, mais elle craint que ses travaux ne soient pas pris en compte.
pomme de terre
Crédit : Arvalis-Institut du végétal
Depuis début 2021, les acteurs de la filière pomme de terre se consacrent à caractériser l'attractivité des parcelles pour les pollinisateurs. Des travaux lancés, initialement, dans le cadre des dérogations prévues à l'interdiction des néonicotinoïdes. En effet, les cultures attractives ne doivent pas être implantées, entre 2022 et 2024 selon les cas, suite à l'utilisation des insecticides de cette famille sur betterave. Mais avec la parution du plan pollinisateurs, fin 2021, ces travaux prennent une autre dimension.

La filière pomme de terre mobilisée

En effet, ce plan prévoit que chaque produit appliqué en période…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil