La Fnab prépare un cahier des charges bio plus exigeant pour la France

La Fédération nationale d'agriculture biologique (Fnab) entend proposer un cadre, en France, aux exploitants souhaitant aller encore plus loin que le cahier des charges bio. Après avoir posé les bases du référentiel Bio français équitable dès 2020, la structure compte aller plus loin, en y ajoutant des critères sur la biodiversité et les conditions de travail. Les explications de Philippe Camburet, président de la Fnab.
fnab
Philippe Camburet, président de la Fnab.
Pour la Fédération nationale d'agriculture biologique (Fnab), le cahier des charges bio européen est sur une mauvaise pente. « Le règlement de l'UE va dans le sens d'un nivellement vers le bas, avec un risque de dévoiement des valeurs fondamentales de ce mode de production », lance Philippe Camburet, président de la structure, interrogé par Référence agro. Il vise ici le futur règlement, qui entre en application en 2022. La Fnab s'est donc lancée dans une démarche mieux-disante à déployer au niveau français, et qui comprend trois compartiments : commerce équitable, biodiversité et conditions…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil