La méthanisation pourrait créer des conflits de débouchés pour les pailles et l’alimentation animale

Un rapport de FranceAgriMer compare les besoins de la filière méthanisation, si les projets en attente se concrétisaient, avec les gisements disponibles. Pour certaines matières première, l'agriculture française a de la marge. C'est moins vrai pour les résidus de céréales à paille et certains coproduits des industries agro-alimentaires, aujourd'hui destinés aux filières d'élevage.
Méthanisation et ICPE, biogaz ; projets de méthanisation ; biométhane ; étude ; pouvoir d'achat ; FRanceAgriMer
Partant des chiffres collectés par l'Observatoire national des ressources en biomasse, ONRB, FranceAgriMer publie le 1er septembre une analyse sur la disponibilité des gisements agricoles susceptibles d'entrer dans l'approvisionnement des méthaniseurs. FranceAgriMer propose, en introduction, une estimation nationale de chaque type de matière première mobilisée à l'heure actuelle. Les effluents d'élevage arrivent en tête (55 %), devant les coproduits des industries agro-alimentaires (16 %), les Cive (13 %), assez loin devant les cultures principales (5,5 %) et les résidus de grandes cultures (2 %).

Plus de marge pour les effluents que pour les pailles

Ce travail a…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil