La pollution à l’ozone pèse lourd dans les champs

Pour actualiser les études d’impact de l'ozone sur les rendements, le projet Apollo, co-financé par l’Ademe et le ministère de la Transition écologique, a mis au point un OAD. Les résultats ont été synthétisés dans une étude, diffusée début juillet. Ils confirment l’impact négatif sur les récoltes de l’ozone et souligne le faible nombre de solutions à disposition des agriculteurs pour y faire face. 
Encore méconnu des agriculteurs, l’impact de la qualité de l’air sur l’agriculture est au cœur du projet Apollo, financé par l’Ademe et le ministère de la Transition écologique. Il s’est intéressé aux effets de l’ozone sur les cultures et les arbres, durant la période 1990-2010, mais aussi de manière prospective à l’horizon 2030. Un rapport diffusé début juillet confirme l’impact négatif de la molécule sur les rendements. Malgré une tendance à la baisse, les pertes en pourcentage agrégées sur la France restent importantes, avec en 2010, 15 % pour le blé tendre, 11 % pour les prairies et…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil