La TIS, pour réduire l’usage des produits phytosanitaires

La TIS, technique de l’insecte stérile, utilisée à l’étranger, est testée en France. Plusieurs projets pilotes et expérimentations sont menées pour valider sa pertinence dans l’Hexagone. Explications avec Clelia Oliva, ingénieure au CTIFL, en charge des projets TIS.
« La technique de l’insecte stérile (TIS) consiste à lâcher, de façon répétée et massive, des individus stérilisés d’un insecte cible », explique Clelia Oliva, ingénieur au CTIFL et coordinatrice du collectif TIS. Ce groupe de réflexion fondé en 2018 par l’Inrae, le CTIFL, l’IRD et le Cirad, est intégré au sein du Consortium biocontrôle et du réseau Vectopole Sud. « Ces lâchers ont pour conséquence, grâce à des pontes non viables résultant d’accouplements, de réduire progressivement les populations locales du nuisible, reprend-elle. Et ce, en limitant notablement l’utilisation de produits phytosanitaires. L’effet est non immédiat mais à…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil