Transition vers l’agriculture 4.0, encore des freins à lever, selon Xerfi

L’institut d’études privé, Xerfi, a publié une étude le 23 mars sur la montée en puissance de l’agriculture 4.0. Si l’agriculture de précision se développe, certaines filières sont encore peu tournées vers ces outils. L'institut d'études pointe le trop faible accompagnement des agriculteurs et des investissements insuffisants.
Les OAD pour mieux piloter la protection des cultures
Robotique, intelligence artificielle, automatisation, la transition 4.0 de l’agriculture française est amorcée. Grâce à la démocratisation des nouvelles technologies telles que le drone, les systèmes de géolocalisation ou autoguidage, l'analyse de données météos, l’agriculture de précision gagne du terrain dans les campagnes. « Une agriculture 4.0 qui tend à améliorer la situation financière de quelque 450 exploitations du pays », précise Damien Callet, chargé d’études économiques chez Xerfi et auteur de l’étude « Les défis et opportunités des nouvelles technologies dans l’agriculture à l’horizon 2024, quelles perspectives dans l’agriculture de précision ? », publiée par l'institut d'études…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil