Label bas-carbone, deux méthodes très attendues sur la méthanisation

L'Association des agriculteurs méthaniseurs de France affiche ses intentions d'accompagner ses adhérents dans les démarches bas-carbone. La filière doit toutefois attendre le dépôt, puis la validation, de deux premières méthodes dans le cadre du label bas carbone.
méthaniseurs ;
Bertrand Duprat, référent bas carbone à l'AAMF (photo AAMF).
L'Association des agriculteurs méthaniseurs de France est dans les starting-blocks, pour enclencher un virage vers le bas carbone. L'assemblée générale du 29 septembre a été l'occasion d'évoquer cette orientation et de rappeler que le carbone est au cœur des externalités positives du secteur. L’AAMF compte bien déployer des méthodes de calcul pour valoriser des crédits carbone via le label bas carbone (LBC), en accompagnant ses adhérents pour démontrer la durabilité de leurs pratiques et réaliser des bilans de gaz à effet de serre.

Deux méthodes déposées sous six mois

Sur ce dernier point, toutefois, la filière reste…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil