Label bas-carbone grandes cultures, la validation prend du retard

Attendue en ce début d’année, la validation de la méthodologie pour permettre aux producteurs de grandes cultures d’utiliser le label bas-carbone n’a toujours pas été actée. Le risque plane de voir des opérateurs indépendants, utilisant des méthodes non validées scientifiquement, occuper le marché. Explications avec Édouard Lanckriet, manager sénior innovation et transition bas-carbone chez Agrosolutions.
Les producteurs de grandes cultures attendent de pouvoir utiliser le label bas-carbone, à l’instar de leurs homologues sur les filières de ruminants ou les arboriculteurs. La méthode a été déposée au ministère de la Transition écologique, le 9 décembre, par Arvalis-Institut du végétal, Terres Inovia, l’Institut technique de la betterave (ITB), l’Association de recherche technique betteravière (ARTB) et Agrosolutions. Attendue en ce début d’année, sa validation n’a toujours pas été actée par les services de Barbara Pompili.

S’assurer de l’adhésion des ONG

«L’enjeu est fort sur les grandes cultures et le…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil