L’ACV mis à mal pour l’affichage environnemental au niveau européen

À chaque période estivale, sa prise de recul. Alors que la Commission européenne prépare sa réglementation sur l’éco-conception des produits et l’affichage environnemental pour la fin de l’année, plusieurs événements récents dans le secteur du textile ont quelque peu émaillé l’utilisation du standard européen de calcul des impacts, le PEF, ou Product Environmental Footprint. Des faits qui mettent à mal l’utilisation massive de l’analyse de cycle de vie, ACV, pour évaluer les impacts des produits issus de matière vivante.
coton ; textile
2022 marquera sûrement un tournant dans la considération européenne de l’affichage environnemental. À la fin de l’année, la Commission européenne aura posé les fondements de sa réglementation sur l’éco-conception des produits et les allégations vertes. Objectif : limiter l’empreinte environnementale lors de la fabrication des biens de consommation et orienter les consommateurs vers un choix de produits plus vertueux, moins impactant. « L’analyse de l’inventaire des allégations environnementales montre que le greenwashing reste un problème », déclare Raluca Ionescu, cheffe d’équipe sur l'empreinte environnementale au sein du Directoire général pour l’environnement à la Commission européenne, à l’occasion d’un événement organisé…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil