L’Ademe calcule l’empreinte « sol » pour comparer les régimes alimentaires

Dans une étude publiée le 13 avril sur l’impact de nos habitudes de consommation alimentaire sur l’environnement, l’Ademe insiste sur l’empreinte « sol ». Chiffres à l’appui, ce prisme met une nouvelle fois en exergue l’importance de rééquilibrer nos régimes alimentaires vers une diminution des produits carnés et des denrées importées.
table de repas
« Toutes les études prospectives sur la neutralité carbone montrent qu’il faut modifier nos systèmes alimentaires pour y arriver», explique Jérôme Mousset, directeur bioéconomie et énergies durables de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, Ademe. Un quart des émissions de gaz à effet de serre, GES, de chaque citoyen est en effet lié à ce qu’il mange. L’Ademe a donc réalisé une nouvelle étude sur l’impact écologique de notre alimentation. Elle a été publiée le 13 avril 2021. Elle fait suite à celle réalisée en 2019, mais avec un axe…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil