L’agriculture une nouvelle fois mise en cause dans la perte de biodiversité en Europe

Le rapport sur l'état de la nature, publiée le 19 octobre par la Commission européenne, souligne la perte de biodiversité dans l'UE. L'artificialisation des sols et l'agriculture intensive sont pointées du doigt. Dans ce cadre, l'instance a lancé, le 21 octobre, un centre de connaissances pour enrayer la dégradation des écosystèmes.
Les rapports sur la biodiversité se suivent... et se ressemblent. Notamment en ce qui concerne les pressions exercées par l'agriculture intensive. Le rapport sur l’état de la nature publié le 19 octobre par la Commission européenne en témoigne. Selon lui, près de 50 % des pressions relatives à la pollution peuvent être attribuées à la pollution de l'air, de l'eau et du sol causée par l'agriculture. Par ailleurs, l'agriculture est, à 21 %, la pression sur les habitats et les espèces, notamment les oiseaux, la plus fréquemment citée. « La majorité des espèces protégées dans l’UE…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil