L’ambition de Soufflet Seeds : devenir un leader européen

Jordan Cléall, responsable du suivi de la production ; Jean-François Poupet, adjoint chef marché semences et Jérôme Jar, consultant pour le groupe..

La marque Soufflet Seeds, l’activité semences hybrides du groupe Soufflet, entame sa troisième campagne. Le négoce a profité d’une visite d’essais, le 27 mai à Saint-Simon de Pellouaille (17), pour présenter l’activité à la centaine d’agriculteurs ayant répondu à l’invitation.

18 variétés sous la marque Soufflet Seeds
« Déjà présents dans onze pays européens, nous souhaitons devenir l’un des leaders du marché, notamment en France, confie Jean-François Poupet, adjoint chef marché semences. Notre volonté est de constituer, rapidement, une gamme de qualité. Dans l’hexagone, nous proposons déjà 15 variétés de maïs, deux variétés de colza et une de tournesol étiquetées sous notre propre marque. Notre recherche est très active : plus de 100 variétés de maïs et 44 de tournesol sont actuellement testées. En Europe, nos ventes atteignent déjà 100 000 doses. Nous espérons atteindre très rapidement les 150 000 doses. » Le groupe compte sur son réseau de 17 500 micro-parcelles d’essais, toutes espèces confondues, pour accélérer la sélection des futures variétés.

Une activité encore en construction
En France, Soufflet Seeds s’appuie sur 41 agriculteurs-multiplicateurs : 13 en colza et 28 en maïs, répartis dans l’Ouest de la France et dans la région de Toulouse. « Certains de ces agriculteurs n’avaient jamais fait de multiplication, précise Jean-François Poupet. Nous leur apportons l’appui technique. Cela prend un peu de temps, notamment pour trouver le bon équipement : castreuse, matériel de récolte… De la graine à l’industrie, nous sommes encore en phase de construction ». Le groupe fait, depuis trois ans, appel à l’expertise de Jérôme Jar, consultant et ex de chez Caussade Semences, pour bâtir et consolider le projet.

La future usine de production de semences sera… en Touraine
Le groupe pourra, à terme, compter sur l’usine de production de semences dont le projet de construction a été annoncé le 26 avril, en partenariat avec Actura. Si le lieu exact du site n’a toujours pas été dévoilé, une chose est sûre, ce sera en Touraine.

Autres articles du fil