L’Anses démarre des travaux sur la présence d’antibiotiques dans l’environnement

Connaître le niveau de contamination des sols et de l’eau en antibiotiques et bactéries résistantes, étudier les facteurs les favorisant, la part des activités humaines dont l’agriculture, etc… Tels sont les travaux que démarrent l’Anses. Explications avec Jean-Yves Madec, directeur scientifique antibiorésistance.
« Nous ne sommes pas en mesure de quantifier la pollution qui vient de l’élevage par rapport à celle des hôpitaux » : Jean-Yves Madec, directeur scientifique antibiorésistance à l’Anses.
Si l’antibiorésistance est un phénomène bien étudié en élevage, sa diffusion dans l’environnement est moins connue. Pourtant, certains gènes de résistance proviennent de bactéries de l’environnement. Pour la première fois, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, l’Anses, a mené une expertise sur l’état et les causes de la contamination des milieux par les antibiotiques et les bactéries résistantes aux pathogènes, ainsi que sur les mécanismes qui favorisent l’émergence et le maintien de l’antibiorésistance dans l’environnement. Des premiers résultats ont été dévoilés le 17 novembre. Premier constat : les concentrations en antibiotiques…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil