L’avenir du blé français sur le marché algérien

Malgré le changement de cahier des charges de l’Algérie pour ses achats de blé, les exports français ne devraient pas être menacés. Si la part de marché de la France risque d’être moindre cette année sur ce marché, c’est avant tout lié à son moindre volume exportable après la mauvaise récolte.
Les exportateurs français craignaient depuis plusieurs mois que l’Algérie modifie son cahier des charges pour l’achat de ses céréales, c’est désormais chose faite. Elle a abaissé les seuils des dommages causés par les insectes à 0,5 % pour les blés de 12,5 % de protéines. Celui pour les blés de 11 % de protéines reste inchangé à 0,1 %. En réalité, cela ne devrait pas trop menacer les origines françaises. « La Russie ne pourra pas atteindre les 0,1 % de blé punaisés. Le blé tendre français devrait continuer à s’exporter et le changement de cahier…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil

Le pôle amont de Terrena, remodelé

21 octobre 2020
Pour redonner de la visibilité à la coopérative au sein du groupe, la gouvernance de Terrena a fait évoluer le pôle Amont. Un comité de pilotage a, depuis quelques semaines, été mis en place. Ce comité de pilotage est chargé d’animer la feuille de route de la coopérative, de conduire...