Le Conseil d’État rejette la réduction des épandages agricoles hors dépassement du seuil d’alerte   

Le 28 mars, un pic modéré de pollution aux particules fines a été observé dans plusieurs régions de France, notamment en Ile-de-France, dans le Nord et dans l’Est. L’association Respire relie en partie la persistance de la pandémie Covid-19 à ces niveaux de pollution. Elle a déposé les 7 et 15 avril, une requête auprès du Conseil d’Etat pour obtenir, par arrêté préfectoral, la réduction des épandages agricoles, émetteurs de particules fines. L’Avis, rendu le 20 avril, rejette cette demande. Explications.
transport agricole Adelettre
L’enjeu qualité de l’air a poussé l’association Respire à déposer, les 7 et 15 avril, une requête auprès du Conseil d’Etat pour obtenir la réduction des épandages agricoles. L’association argumente sur un possible  lien entre la difficulté à réduire la pandémie du Covid-19  et les pics de pollution aux particules (PM2,5) et PM (10), nocives pour la santé humaine.  Elle  souligne la carence de l’Etat  dans ce dossier et demande la réduction des épandages agricoles d’engrais et de produits phytosanitaires prévus en cas d’épisode de pollution et ce jusqu’à la fin de la crise sanitaire.  L’association estime que les épandages…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil