Le conseil, « révélateur de ce qu’on attend de l’agriculteur »

À l'heure de la séparation de la vente et du conseil des produits phytosanitaires, le métier de conseiller doit se réinventer. En constante évolution, cette profession doit désormais composer avec des bouleversements inédits, en visant un double objectif : respecter ce nouveau contexte réglementaire et accompagner les agriculteurs dans la transition agroécologique. Explications avec Claire Ruault, sociologue au sein du Groupe d'expérimentation et de recherche : développement et actions localisées, Gerdal.
La séparation de la vente et du conseil des produits phytosanitaires a chamboulé le secteur du conseil agricole : mise en place du conseil stratégique, de référents CEPP, impossibilité pour les coopératives ayant choisi la vente d'accompagner de nouveaux groupes 30 000, etc. À l'occasion du colloque national Dephy, organisé le 3 juin, Claire Ruault, sociologue au sein du Groupe d'expérimentation et de recherche : développement et actions localisées, Gerdal, est revenue sur la transformation du métier des conseillers, et les défis à relever par ces derniers, parfois peu considérés par les agriculteurs.

Référence…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil