Le Contrat de solutions, avec Marianne Sellam, chef de projet

Une cinquième édition du Contrat de solutions vient de paraître. Elle comprend 86 fiches, soit dix de plus que la précédente. L’association, qu’ont rejoint trois nouveaux partenaires en 2020, s’investit désormais en région pour mobiliser toutes les parties prenantes autour de ses solutions de protection des cultures alternatives aux produits phytosanitaires de synthèse. Le point, avec Marianne Sellam, chef de projet pour l’association.

Le Contrat de solutions, lancé en novembre 2017 et structuré sous forme d’association depuis juillet 2019, a publié sa cinquième édition le 24 juillet 2020, avec dix nouvelles fiches. Au total, le Contrat comprend désormais 86 solutions alternatives à l’usage de produits phytosanitaires de synthèse. Des solutions que l’association entend promouvoir sur le terrain.

Déploiement en région

L’association s’est enrichie de trois nouveaux membres au premier semestre 2020 : l’interprofession des céréales, Intercéréales ; l’interprofession des huiles et protéines végétales, Terres Univia ; le syndicat national des acteurs du marché de la prévention et de la protection de l’homme…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil