Le flou persiste autour de la possible interdiction des engrais perlés

L’avenir des engrais perlés sur le marché français est incertain. En cause, un avis défavorable de l’exécutif européen pour le maintien de ces spécialités riches en azote en agriculture bio. Une information relayée début septembre par l’Inao, la DGCCRF et la DGPE. Depuis, c’est le flou. Importateurs, distributeurs, utilisateurs... ne savent pas quel avenir sera réservé à ces produits. Référence agro a mené l’enquête.
engrais perlés
C’est un dossier qui ne tourne pas rond. Les engrais perlés, des fertilisants d’origine végétale à forte teneur en azote, produits en Chine et dont 30 000 tonnes sont commercialisées chaque année en France, sont sous le coup d’une interdiction en agriculture biologique, a fait savoir l’Institut national de l'origine et de la qualité, Inao, à nos confrères d'Agra presse. Avec la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la Direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises (DGPE), l’Inao avait sollicité la Commission européenne en mai 2022, lui…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil