Le G7 Environnement adopte la Charte de Metz sur la biodiversité

À l’occasion du G7 Environnement, qui se déroulait à Metz les 5 et 6 mai 2019, la France, l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, l’Italie, le Japon, le Royaume-Uni, l’Union européenne, constituant l’ensemble des pays du G7 ont adopté la « Charte de Metz sur la biodiversité ». C’est également le cas du Chili, des îles Fidji, du Gabon, du Mexique, du Niger et de la Norvège. Les pays signataires s’engagent ainsi à lutter contre l’érosion de la biodiversité au travers d’actions concrètes.

« Cette charte, dont le rapport de l’IPBES constitue le socle scientifique, doit permettre d’élever les enjeux liés à la biodiversité au même niveau que ceux du climat », indique la ministère de la Transition écologique dans un communiqué du 6 mai 2019.

Cette charte s’articule autour de trois axes principaux :

  • Accélérer les efforts pour lutter contre l’érosion de la biodiversité.
  • Encourager la participation d’autres acteurs et parties prenantes.
  • Appuyer l’élaboration et la mise en œuvre d’un cadre mondial de la biodiversité pour l’après 2020.