Le gaspillage alimentaire et ses effets sur le climat, l’eau, les terres et la biodiversité

Le gaspillage de 1,3 milliard de tonnes de nourriture chaque année a de lourdes conséquences sur l’eau, les terres agricoles, la biodiversité ou encore le climat, indique un nouveau rapport de la FAO paru aujourd’hui, Empreinte du gaspillage alimentaire : impacts sur les ressources naturelles. Les aliments gaspillés ont nécessité de l’énergie pour être produits, rejetant dans l’atmosphère 3,3 gigatonnes de gaz à effet de serre. Globalement, l’empreinte « aquatique » de la production agricole gaspillée en 2007 était d’environ 250 km3. En termes de volume, cela représente près de trois fois le volume du lac Léman, ou le refoulement d’eau annuelle de la Volga. Au niveau mondial, le montant total du gaspillage alimentaire en 2007 occupait près de 1,4 milliards d’hectares, soit environ 28 % de la superficie des terres agricoles dans le monde. Enfin, le gaspillage de denrées agricoles est une menace majeure pour la biodiversité, via la destruction de l’habitat de la faune forestière notamment : entre 1980 et 2000, plus de 55 % des nouvelles terres agricoles s’est faite au détriment des forêts. Outre ses impacts environnementaux, les conséquences économiques directes du gaspillage pour les producteurs sont de l’ordre de 750 milliards de dollars par an, estime enfin le rapport de la FAO. Documents en ligne : http://www.fao.org/docrep/018/i3347e/i3347e.pdf et http://www.fao.org/docrep/018/i3342e/i3342e.pdf

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *