Le Gnis devient Semae 

Le 27 janvier, François Desprez, président du Gnis, et les membres du bureau, ont levé le voile sur le Gnis de demain lors d’une présentation digitale. Au programme, une nouvelle identité et un nouveau plan stratégique de l’interprofession des semences et plants, qui entend davantage « s’ouvrir à toutes les façons de produire des semences ».
Le Gnis change d’identité et devient Semae. Lors d’une présentation digitale, le 27 janvier, François Desprez, président du Gnis, et les membres du bureau, ont dévoilé la nouvelle identité de l’interprofession des semences et plants mais aussi son nouveau plan stratégique qui repose sur trois engagements : ouverture, transversalité et transparence. C’est la première fois depuis sa création en 1962 que l’interprofession engage une telle transformation. « Notre mission est de rassembler tous les acteurs de la filière semencière dans toute leur diversité », explique Pierre Pagès, vice-président.

Une neuvième section sur la diversité des semences

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil