Le Gouessant dédie une usine à la production de protéines texturées

Produire, cuire et texturer des protéines végétales sur un même site. Dès le mois de mai, ce sera possible à Noyal-sur-Vilaine, dans la nouvelle usine de Le Gouessant. À très court terme, le groupe vise une transformation de 4000 tonnes de pois et de féveroles, contre 400 t actuellement. Unique marché visé : l’alimentation humaine, essentiellement en bio.
Gouessant, usine, FAB
« Nous produisions déjà, depuis trois ans, des protéines végétales de pois et de féveroles, mais l’étape de la cuisson-extrusion était jusque-là externalisée, explique Thomas Delourme, responsable développement de l’activité ingrédients chez UFAB-Le Gouessant. En construisant notre nouvelle usine à Noyal-sur-Vilaine, nous avons souhaité regrouper, sur un même site, l’ensemble du process : de la réception des graines à la mise en sacs des protéines. » D’ici à la fin de l’année, l’usine emploiera cinq ETP.

Miser sur les volumes et la qualité

Le premier atelier, dédié à la concentration des protéines, de l’amidon et des fibres, sera opérationnel dès le…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil