« Le Planet-score n’est pas seulement une étiquette : c‘est une trajectoire », Sabine Bonnot, porte-parole du collectif Planet-score

Il y a un an, l’Itab et ses partenaires lançaient officiellement le Planet-score dans le cadre de l’expérimentation nationale sur l’affichage environnemental. Cette dernière terminée, la recommandation des pouvoirs publics, quant à la méthode à utiliser pour garantir une information fiable au consommateur et allant dans le sens d’une transition agroalimentaire, se fait attendre. Sur le terrain, l’approche du Planet-score séduit de plus en plus d’acteurs engagés et les étiquettes commencent à arriver sur les emballages en GMS et dans certains sites de e-commerce. Explications avec Sabine Bonnot, porte-parole du collectif du Planet-score.
sabine bonnot ; itab
sabine bonnot ; itab

Référence agro : Alors que l’expérimentation nationale sur l’affichage environnemental est terminée et que le processus législatif est à l’arrêt, l’Ademe travaille à reconcevoir un affichage pour 2023. Pouvez-vous nous dire où en est le Planet-Score ?

Sabine Bonnot : Nous sommes aujourd’hui à près de 150 entreprises engagées dans l'évaluation de leurs produits avec le Planet-score, sur plus de 15 000 références alimentaires. Et sur plus de 500 000 produits sur la base des données publiques. Ce qui est très enthousiasmant, c’est de voir les entreprises parler du Planet-score…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil