L’équilibre économique du bien-être animal encore fragile

De nombreux intervenants étaient invités à réagir sur les liens entre élevage et bien-être animal, lors d’un colloque organisé le 22 octobre par la Fondation droit animal, éthique et sciences. Des échanges ont porté sur le coût économique du bien-être animal, un point majeur pour Julien Denormandie, présent au colloque. Si les leviers existent pour permettre la rentabilité, celle-ci est encore à structurer.
Une meilleure prise en compte du bien-être animal dans les exploitations est-il rentable pour les éleveurs ? La question était posée par la Fondation droit animal, éthique et sciences (LFDA), lors d’un colloque organisé le 22 octobre sur les liens entre bien-être animal et élevage. « Accroître le bien-être animal augmente très significativement les coûts, les bâtiments coûtent jusqu’à deux fois plus cher, indique Loïc Hénaff, président du directoire du groupe Hénaff. Il y a des mesures de biosécurité à mettre en place, la pénibilité n’est pas non plus évaluée. »

« La transition a un coût » pour le…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil