Les 4671 réponses du débat coopératif, décryptées

« Faire parler les forces vives. Entendre la voix des élus, des salariés et des adhérents des coopératives. Recueillir leur ressenti, les idées nouvelles… Tels étaient les enjeux du débat coopératif lancé par Coop de France en décembre 2017 », a rappelé Olivier de Bohan, vice-président de Coop de France, le 19 décembre 2018, lors de la présentation des résultats de cette vaste enquête. 10 réunions terrain, une plate-forme digitale ouverte pendant huit mois, 80 propositions soumises… Au total, près de 4671 réponses ont été recueillies, compilées, décryptées.En voici les principaux enseignements.

Un adhérent, une voix… pas toujours entendue
32 % des adhérents affirment que leur voix n’est pas assez entendue. « Ce qui interroge sur le dialogue de proximité et le partage concret du projet de la coopérative », confiait Olivier de Bohan. La gouvernance est un réel enjeu pour demain. Mieux former les élus, faire une place plus grande aux jeunes et aux femmes… Deux objectifs que Coop de France souhaite relever et inscrire dans son « Guide de la gouvernance », actuellement en écriture. Sa publication est prévue pour février 2019, à l’occasion du salon de l’agriculture.

Consensus et clivages avec les consommateurs
Les principales préoccupations des agriculteurs : respect de l’environnement (89 %), la sécurité alimentaire (88 %), consommer local (78 %), le bien-être des animaux (78 %), la place du numérique (46 %), le rejet des pesticides (45 %), le bio (34 %), la diversification des régimes alimentaires (15 %) et les produits moins chers (9 %). Des préoccupations, pour les quatre premières, en phase avec les attentes des consommateurs (cf graph). Trois sujets (pesticides, bio et prix des produits) font en revanche apparaître des clivages.

Autres chiffres
– Pour 77 % des personnes qui se sont exprimées, oui le modèle coopératif répond aux défis de demain même si l’avenir est incertain pour 56 % des agriculteurs-coopérateurs.
– 81 % des adhérents recommanderaient à un jeune agriculteur de rejoindre une coopérative : davantage les + de 55 ans (81 %) que les 25-35 ans (46 %). Ce chiffre passe à 90 % pour les salariés. Les salariés auraient-ils une meilleure image de leur entreprise que les adhérents ?
– 67 % des agriculteurs déclarent qu’il est effectivement plus avantageux d’être dans une coopérative pour valoriser leur production.
– 70 % des adhérents se disent proches de leur coopérative dont 36 %, très proches.

Pour obtenir l’intégralité des résultats, envoyez un mail à : info@lacooperationagricole.coop

Autres articles du fil

Un nouveau directeur à la tête de Perriol-Jeudy

23 septembre 2021
Bruno Piquandet a pris la tête du négoce de pommes de terre Perriol-Jeudy le 1er juillet. Créée en 2017, par la fusion de l’activité plants de pommes de terre de Jeudy SAS et de Perriol SAS, cette structure fournit les professionnels et les amateurs en plants de pommes de terre et bulbes...