Les autres brèves du 2 octobre 2018

La liste des procédés de traitement des effluents phytopharmaceutiques reconnus efficaces par le ministère chargé de l’Écologie est actualisée (avis du 30 août 2018, paru au BO du ministère chargé de l’Écologie du 25 septembre). L’avis fournit également les notices techniques requises pour leur mise en œuvre.

L’huile d’oignon a été autorisée comme substance de base pour entrer dans la composition de produits phytosanitaires (règlement d’exécution (UE) 2018/1295), contrairement au goudron de pin des Landes dont la demande a été refusée (règlement d’exécution (UE) 2018/1294). Le micro-organisme Pasteuria nishizawae Pn1 (Syngenta) a quant à lui était approuvé en tant que substance à faible risque (règlement d’exécution (UE) 2018/1278).
La start up danoise BioPhero, spécialisée dans la production à faible coût de phéromones utilisées en lutte biologique, a annoncé le 17 septembre la clôture d’un investissement de 3 millions d’euros par Syngenta Ventures, filiale de capital risque de Syngenta, Novo Seeds, branche d’investissement de la société danoise Novo Holding, et Syddansk Innovation, pôle d’innovation public danois.
AgriLend, première plateforme de prêts participatifs dédiée à la filière agricole, a signé un partenariat avec l’Association des maires ruraux de France (AMRF), lors du congrès national de ces derniers, les 21 et 22 septembre. Les partenaires s’engagent, a minima sur un an, pour soutenir les activités utiles au développement de l’activité économique dans les territoires ruraux et valoriser les modes alternatifs de financements.
L’Association française du gaz publie, le 25 septembre, une feuille de route intitulée « Gaz renouvelables : les leviers de développement ». Elle y développe notamment onze leviers pour structurer la méthanisation.