Les brasseurs, prêts à participer au redressement productif de la France

Alors que la filière brasserie emploie près de 65000 personnes, l'association Brasseurs de France a décidé, suite aux déclarations du président de la République du 14 janvier, d'être proactive et de participer au redressement productif de la France. Comment ? En signant un pacte de responsabilité avec l'Etat. Le 18 février, l'association a donc présenté ses trois engagements pour les années : des engagements qui ne se feront pas sans contre-parties.  Ainsi, la profession souhaite investir 250 M€ d'ici à 2017 pour « pérenniser le tissu industriel dans les territoires et favoriser la création d'emplois non délocalisables » : en parallèle, elle demande un moratoire fiscal et une fiscalité équitable à l'heure où la France s'affiche comme l'un des pays de l'UE les plus taxés. Deuxième engagement, une implication plus importante de la profession, aux côtés des pouvoirs publics, dans la prévention pour lutter contre la consommation abusive d'alcool. Dans cet objectif, ils demandent à ce qu'une partie des recettes collectées sur leurs produits soit affectée à la prévention. Dernier engagement : l'instauration d'un label qui certifierait la traçabilité et le respect des normes sanitaires à tout produit d'appellation bière.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *