Les contours de la loi cadre sur la biodiversité se précisent

Si le rapport sur l’Agence nationale de la biodiversité vient d’être remis à Delphine Batho, ministre de l’Ecologie, l’élaboration de la loi sur la biodiversité, qui doit porter cette Agence, n’en est qu’à ses débuts. Pourtant, les délais sont serrés, puisque la ministre a demandé que le projet de loi soit soumis au conseil des ministres avant l’été afin que les discussions parlementaires s’engagent dans le deuxième semestre de 2013. « L’organisation de débats régionaux est envisagée selon des modalités encore à préciser », explique Laurent Roy, directeur de l’eau et de la biodiversité à la direction de l’aménagement, du logement et de la nature, DGALN, au ministère de l’Ecologie et du développement durable. Simplifier les outils de préservation La loi cadre aura pour vocation de prévoir la création de l’Agence nationale de la biodiversité et de traiter des problèmes de gouvernance pour éviter la multiplication des comités. « Elle se penchera également sur les outils de préservation de la biodiversité pour compléter le dispositif et le simplifier », livre Laurent Roy. La loi cadre pourrait également permettre la création d’un observatoire national des terres agricoles et des espaces naturels, et de reprendre les grands objectifs mondiaux sur la biodiversité. S.Ay. Retrouver l’intégralité de l’interview de Laurent Roy dans le prochain numéro de Campagnes et environnement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *