Les coopératives de Bourgogne-Franche Comté investissent dans des équipements sur le port de Marseille

Dijon Céréales, Bourgogne du Sud et Terre Comtoise ont acheté, fin 2021, des outils de manutention du terminal Port Tellines du port de Marseille. Objectif : gagner en compétitivité pour le transport fluvial et développer de nouvelles activités.
Marseille ; Port Tellines ; Cerevia
Quai du Port Tellines et stockage à plat des engrais. © SEPT
En décembre 2021, les coopératives Bourgogne du Sud, Dijon Céréales et Terre Comtoise ont investi dans des outils portuaires situés à Port Tellines, le terminal agroalimentaire du bassin ouest du port maritime de Marseille. Les coopératives détenaient déjà les outils de stockage de ce terminal (60 000 t en silo vertical pour les céréales, 1000 t pour les céréales bio et 10 000 t de stockage à plat pour les engrais), ainsi que la moitié des outils de manutention (grues, portiques de chargement, bandes transporteuses).

Une société d'exploitation majoritairement détenue par Cérévia

Elles sont désormais propriétaires de l'ensemble des outils,…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil