Les coopératives de l’Ouest, la chaire AEI et Agrocampus Ouest veulent mieux comprendre la rhizosphère

Eureden, Terrena, Agrial, la chaire AEI et AgroCampus Ouest financent une thèse qui vise à analyser les interactions entre le sol et la plante. Objectif : améliorer le conseil terrain, dans le cadre d’une démarche agroécologique.
Mieux comprendre le fonctionnement de la rhizosphère pour accroître la performance des interactions entre le sol et la plante. Telle est l’ambition de la thèse de Sebastian Mira, financée par la chaire AEI, Agrocampus Ouest et les coopératives EUREDEN, TERRENA et Agrial. Ce travail, démarré il y a un an et hébergé chez Eureden, a été présenté le 18 septembre à l’occasion d’une webconférence organisée dans le cadre du Space.

Une toute petite partie du sol

« La rhizosphère est la zone du sol où se développe les racines et donc…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil