Les Grands Moulins de Paris misent sur la chaleur pour venir à bout des insectes

Le 6 septembre, un atelier du site de Verneuil (77) des Grands Moulins de Paris testait, pour la première fois, un traitement thermique pour venir à bout des tribolium, Ephescia et autres insectes des denrées alimentaires. Pendant 36 heures, tous les locaux ont été chauffés afin d'obtenir au minimum pendant une heure, une température de 52°C avec de l'air pulsé, via de gros tuyaux, reliés à une chaudière à fioul. « Le résultat est radical… et très visuel, explique Alexandre Maquestiau, de l'entreprise Agro Techmo Hygiène qui pilotait l'opération. Pour trouver un peu de fraicheur, les insectes sortent de leur cache et très vite, meurent ». Tous les stades sont tués : larves, œufs et adultes. Très utilisée en Angleterre et en Allemagne, cette pratique commence à se développer en France chez les meuniers et les boulangers. Aux Grands Moulins de Paris, « la volonté est de trouver une alternative aux traitements de désinsectisation par voie chimique, de moins en moins nombreux et de plus en plus décriés, confie Rodrigue Variot, responsable exploitation du site de Verneuil. Le test thermique de la semaine passée a très bien fonctionné. Il ne nécessite pas de préparation spécifique et est équivalent, au niveau coût, à la fumigation réalisée jusque-là : soit pour notre atelier, 17000 €. Deux traitements thermiques par an, en mai et septembre, sont d'ores et déjà programmés. D'autres sites de l'entreprise devraient à leur tour tester ce système ».

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *