Pesticides, paysages et bioagresseurs, les interactions expliquées

Etudier les relations entre biodiversité, structure des paysages et le fonctionnement des agroécosystèmes : c'est l'objectif du réseau Sebiopag, composé de chercheurs de l'Inrae . Une étude relayée le 30 juin, souligne les interactions existant entre l'utilisation des pesticides, les dispositifs paysagers et la prédation des bioagresseurs. Explications avec Benoit Ricci, l'un des co-auteurs de l'étude.
L'évolution des pratiques vers une moindre utilisation des pesticides pousse le développement de nouvelles approches et la prise en compte d'autres facteurs. Lancé en 2013 et regroupant des chercheurs de l'Institut national de la recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (Inrae), le réseau Sebiopag a étudié les relations entre le recours aux produits phytosanitaires, la structure des paysages et la prédation de bioagresseurs par les auxiliaires de culture. A savoir : les pucerons, les œUFS de Lépidoptères et des graines d'adventices.

80 parcelles test

Ces ravageurs ont été placés dans 80 parcelles aux quatre coins…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil