Les marchés céréaliers, entre sécheresses américaines et froid européen

FranceAgriMer a fait le point sur les marchés céréaliers mercredi 9 juin. Les marchés nationaux restent tendus et le stock final de maïs est attendu à un niveau historiquement bas. En Amérique du Nord, la sécheresse pénalise les productions de printemps avec un taux de cultures jugées « bon à excellent » extrêmement bas, jamais vu depuis 1988.
En France, le cycle des céréales à paille a pris du retard. « Au 31 mai, le stade épiaison a été atteint pour 70 % du blé tendre, 100 % des orges d’hiver, 94 % du blé dur et 30 % des orges de printemps », explique Catherine Cauchard, responsable du réseau d’observation Céré’obs, le 9 juin à la suite du conseil spécialisé sur les marchés céréaliers de FranceAgriMer. La crainte porte désormais sur l’arrivée d’un coup de chaud pendant le remplissage des grains. En maïs, les semis sont terminés et 98 % des surfaces ont levé. « Le manque…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil