Pour les multiplicateurs de semences de maïs, il est urgent de « solder la campagne 2022 avant tout »

Le 23 novembre se tenait à Pau l’assemblée générale de la FNPSMS. Dans la salle, les agriculteurs-multiplicateurs ont insisté sur l’urgence de revaloriser les contrats : pour la campagne à venir bien sûr mais avant tout pour celle qui vient de s’achever. L’enjeu est de taille : pérenniser la filière. Pour la fédération, la solution doit être collective. Mais déjà, le prix des semences est attendu en hausse pour les semis 2023.
FNPSMS
Pierre Pagès, président de la FNPSMS, Benoît Laborde, président de l'AGPM maïs semences et Xavier Thévenot, président de la section maïs et sorgho de l'UFS.
700 participants. Un record pour l’assemblée générale de la FNPSMS, la Fédération nationale des producteurs de semences de maïs et sorgho, qui s’est tenue le 23 novembre à Pau. « Cela montre les inquiétudes suite à cette campagne atypique et les enjeux à relever pour l’ensemble de la filière », introduisait Xavier Thévenot, le président de la section maïs et sorgho de l'UFS qui, à l’issue de la journée, a cédé la présidence à Séverine Jeanneau de Corteva. Il faut reconnaître que l’année 2022 restera, de part ses nombreux aléas climatiques, dans les annales. « Le bilan…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil