Les producteurs bio appellent à l’interdiction du prosulfocarbe

Alors que les désherbages d’automne sur les céréales ont démarré, les producteurs bio appellent les préfets de département à interdire temporairement le prosulfocarbe sur leur territoire. Cet herbicide volatile, qui contamine leurs parcelles, a entraîné l’an passé, selon la Fnab, la destruction de récoltes d’une valeur de 80 000 euros.
redevance ; pesticides ; évaluation
Dans un communiqué daté du 15 octobre, la Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab), annonce s’allier aux coopératives agricoles bio et à l’association Générations futures pour « demander aux préfets l’interdiction immédiate et temporaire de tous les produits à base de prosulfocarbe afin d'éviter de nouvelles destructions de récoltes biologiques ».

Une molécule très volatile

Le prosulfocarbe, molécule herbicide en cours de réévaluation au niveau européen et dont l’approbation a été prolongée jusqu’au 31 octobre 2022, est connue pour sa volatilité. La campagne nationale exploratoire de mesure des résidus de pesticides dans l’air extérieur, menée de juin 2018 à juin 2019,…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil