Les surprises et les questions que posent les conclusions de CarbonThink

Le programme CarbonThink, dédié à l’agriculture bas carbone dans le Grand Est, a été clôturé le 12 décembre. Les questions à creuser restent nombreuses, avec en première ligne la formation des structures de conseil et la définition de ce qu'est une exploitation bas carbone, pour permettre l'élaboration de primes de filière.
CarbonThink
Edouard Lankriet, directeur du développement chez Agrosolutions ; Olivier Josselin, responsable relations extérieures de la FDSEA Conseil 51 ; Mathias Sexe, directeur agronomie et développement d'EMC2 ; Vincent Grégoire, responsable durabilité chez Tereos ; le 12 décembre à Reims, pour le colloque final du programme CarbonThink.
Faire la démonstration du financement de la transition bas carbone de cent exploitations, en grandes cultures, dans le Grand Est. C’était l’objectif du programme CarbonThink, lancé en 2019 et clôturé lors d’un colloque organisé le 12 décembre, à Reims. L'occasion de présenter des résultats un peu plus étayés que ceux mis en avant en mars dernier. Les travaux les plus récents se fondent sur les bilans carbone de 88 exploitations, adhérentes des coopératives partenaires du projet (Cac, Cal, Cérésia, Cristal Union, EMC2, Scara, Tereos et Vivescia), réparties en…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil