Les usages des nouvelles techniques de sélection par les semenciers

Quelle que soit leur taille, les semenciers européens consacrent des moyens de R&D aux nouvelles techniques de sélection (NBT). Et ce, même si le cadre réglementaire actuel dans l’Union européenne ne favorise pas leur déploiement. Cela reste d’ailleurs le principal frein aux yeux de la profession.
Une étude menée par Euroseeds, le syndicat européen des semenciers, s’est penchée sur le potentiel, les défis et les menaces que représentent le recours aux nouvelles techniques de sélection (NBT) pour le secteur semencier européen. L’étude, menée auprès de 62 semenciers, confirme que tous les grands groupes et 85 % des entreprises de taille moyenne se disent déjà engagés dans des travaux de R&D liés aux NBT. Ce pourcentage descend à 50 % chez les petites structures. Les PME sont davantage engagées dans des partenariats publics/privés que les grands groupes, et également davantage focalisées sur le marché européen.

Les grandes cultures, principaux…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil