L’évolution du climat fragilise l’action des pollinisateurs

Les pollinisateurs volent environ six jours plus tôt et deux jours de moins en moyenne, selon une étude publiée le 23 décembre dans Nature Ecology and Evolution*, du Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN), du CNRS et de la Sorbonne. En cause : une désynchronisation des vols liée au réchauffement climatique. A partir de la base de données du MNHN, les chercheurs ont étudié les changements de période de vol…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil