L’innovation au service de la protection des plantes au Sival 2019

Plus de 640 exposants – dont 80 nouveaux –, 24 000 visiteurs attendus, 600 m² de stand supplémentaires… La 33e édition du Sival, qui se tiendra du 15 au 17 janvier 2019 à Angers, a le vent en poupe. Un point presse organisé le 17 octobre par les organisateurs de l’événement, a permis d’en savoir plus sur la programmation et les nouveautés du prochain Salon.

Reflet des évolutions des pratiques « l’ag-tech » aura une place de choix dans les allées et sur les estrades des conférences. Un espace spécialement dédié à l’innovation sera ainsi installé pour la première fois. Les lauréats des différents prix s’y retrouveront, notamment ceux du concours Sival innovation dont le palmarès sera révélé le 16 janvier. Le contenu des 68 dossiers candidats à ce dernier sont d’ailleurs révélateurs des enjeux actuels, deux tendances se dégageant : la réduction des intrants et le développement de l’agriculture de précision, grâce à des capteurs ou des OAD.

Des enjeux au cœur de plusieurs événements organisés par le Salon. Le Végépolys Symposium, consacré cette édition à la protection des plantes, s’attachera à faire un état des lieux des solutions de biocontrôle et biostimulants, pour favoriser leur déploiement. « La contrainte d’une utilisation moindre d’intrants représente un vrai challenge, il est urgent de déployer de nouvelles solutions », souligne Yves Gidoin, président de Végépolys. Des rencontres techniques inédites pilotées par l’ASTREDHOR (l’institut technique de l’horticulture) s’intéresseront également aux méthodes alternatives en matière de protection des plantes.

Une forte ambition internationale

Autre tendance forte, « une ambition internationale qui grandit d’année en année », souligne Bruno Dupont, président du Sival. Le Salon compte ainsi 15 % d’exposants étrangers et 42 nationalités représentées. De nouvelles délégations seront également accueillies, comme la Chine, le Kenya, la Pologne ou les Pays-Bas, premier pays mis à l’honneur par le Sival. La quatrième édition du VIBE (vegepolys international business event) sera un temps fort de cette dynamique. « Le VIBE est une convention d’affaire gratuite qui contribue à internationaliser le Sival. Pour les entreprises étrangères, cela représente un potentiel de 1000 contacts français dans le domaine du végétal », rappelle Yves Gidoin. 800 rendez-vous, en face-à-face, s’y tiendront, entre des entreprises étrangères en visite et des exposants, notamment. A noter, enfin, qu’un job-dating aura lieu au cours du Salon. Lors du Sival 2018, près de 60 offres avaient été proposées, débouchant sur 25 recrutements dans la foulée du Salon.

Autres articles du fil

Le Snia identifie deux priorités pour la présidence française de l’UE

21 janvier 2022
Le secteur de la nutrition animale a identifié deux dossiers essentiels pour lesquels une stratégie et une harmonisation européenne est indispensable : la lutte contre la déforestation importée et la révision de la règlementation additifs en alimentation animale. Pour le premier, un projet...