Loi énergie et climat, l’agriculture devra diviser ses émissions par deux d’ici à 2050

François de Rugy a présenté le 30 avril, en Conseil des ministres, son projet de loi relatif à l’énergie et au climat. L’objectif fort du texte : atteindre en France le cap de zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici à 2050. « La France est le premier pays d’Europe à inscrire l’objectif de neutralité carbone dans la loi, et ce sera désormais la boussole de toutes nos politiques climatiques », a déclaré François de Rugy à ses homologues.

L’agriculture devra émettre deux fois moins de carbone

Parmi les principaux leviers identifiés pour y arriver, le ministre évoque une division par deux des émissions du secteur agricole, tout en « maximisant la pompe à carbone, en optimisant la gestion de la forêt et des sols agricoles ». Le texte ne formalise toutefois pas cette ambition. La baisse de la consommation d’énergies fossiles à moins 40 % en 2030, au lieu des moins 30 % prévus dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015, est également visée.

François de Rugy compte articuler son texte avec la Stratégie nationale bas carbone (SNBC), la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), et s’appuyer sur le Haut conseil pour le climat (Climat) récemment mis en place.