L’UE veut des LMR nulles pour deux néonicotinoïdes sur les denrées alimentaires importées

La Commission européenne souhaite instaurer des limites maximales de résidus nulles pour deux néonicotinoïdes, sur les aliments importés dans l'UE. Elle a déjà informé l'OMC de son intention, qui pourrait se concrétiser en 2026. Une manière d'inciter les pays tiers à revoir leur utilisation de molécules interdites au sein de l'UE.
LMR ; PSN ; UE ; pollinisateurs
C'est une forme de clause miroir, telle que l'Union européenne voudrait les instaurer à ses frontières, qui est en train de prendre tournure. La Commission européenne travaille sur un règlement qui imposerait des limites maximales de résidu (LMR) nulles sur les denrées alimentaires importées depuis les pays tiers, pour deux produits de la famille des néonicotinoïdes : la clothianidine et le thiaméthoxame.

Des LMR nulles motivées par la préservation des abeilles

Avec cette mesure, Bruxelles n'interdit pas aux pays tiers destinant leurs produits à l'UE d'utiliser ces produits. Mais en réclament des LMR nulles sur le produit…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil