Maraîchage, des résultats probants à approfondir pour le projet Sclérolèg

Les champignons de la famille des « sclerotiniacaea » peuvent avoir de lourdes conséquences sur différentes cultures légumières (carottes, endives, haricots, melon). De plus en plus fréquente, la maladie peut causer des pertes allant jusqu'à 30 ou 40 % de la production. Pour mieux comprendre ce pathogène et développer des alternatives de protection économes en intrants phytosanitaires, le projet Sclérolèg a été mis en place. Piloté par le Centre interprofessionnel des fruits et légumes, CTIFL (1), celui-ci a été mené entre 2014 et 2017. Le projet était subventionné à hauteur de 36 % par les fonds Casdar (27 % avec les salaires…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil