Marc Fesneau, « Fermer définitivement la page des néonicotinoïdes tout en préservant l’avenir de la filière betterave »

Le 23 janvier, le ministre de l'Agriculture a rencontré les représentants de la filière betterave. Il leur a confirmé que le récent avis de la Cour de justice de l'UE était imparable : les betteraviers doivent définitivement oublier les néonicotinoïdes. Il a donné les pistes d'action rapides qu'il entend suivre pour ne pas compromettre la filière, dès 2023.
néonicotinoïdes
« Il faut être clair et honnête : nous ne soumettrons pas jeudi, lors du conseil de surveillance, l'hypothèse d'une dernière dérogation pour les néonicotinoïdes. La décision de la Cour de Justice de l'UE (CJUE), datée du 19 janvier, est imparable. » Lundi 23 janvier, à l'issue d'une discussion avec les acteurs de la filière betterave, le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau a été clair : les néonicotinoïdes font partie du passé. « C'est inattendu, et c'est un coup dur pour le plan de sortie que nous avions bâti », a-t-il indiqué, sous-entendant sans surprise…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil