Méthanisation végétale, des points de vigilance pour AgroParisTech et Inrae

En bouleversant la rotation des exploitations de grandes cultures, la méthanisation sans élevage peut entraîner des effets positifs mais aussi négatifs sur l’environnement. Une étude, menée en Île-de-France par AgroParisTech et Inrae, analysent ces impacts et proposent des pistes d’actions.
agripower ; méthanisation ; gaz russe
La méthanisation sans élevage se développe, notamment dans les zones de grandes cultures. Mais ses impacts agronomiques et environnementaux sont mal connus. La Direction régionale et interdépartementale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt, Driaaf, d’Île-de-France, a commandé à AgroParisTech et Inrae une étude visant à modéliser ces impacts. Les principaux résultats ont été publiés le 5 juillet sur le site du ministère de l’Agriculture.

Un changement d’assolement

En effet, l’introduction de la méthanisation provoque une évolution des productions qui n’est pas sans conséquence. Dans les exploitations céréalières enquêtées, les cultures intermédiaires à…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil