« Mieux comprendre les mécanismes de transfert des pesticides dans l’air pour améliorer les pratiques », Laetitia Prévost, Chambre d’agriculture Grand-Est

La création, cet été en France, d'un dispositif de suivi annuel et national des pesticides dans l’air, témoigne de la montée en puissance de cet enjeu. Au delà de ces suivis, les chambres d’agriculture travaillent sur la compréhension des mécanismes de transfert dans l’air en analysant les pratiques agricoles, comme le rappelle Lætitia Prévost, chargée d'études « Qualité de l'air et agriculture » à la Chambre d'agriculture du Grand-Est.
Pesticides dans l'air; Repp'air
Station de prélèvement des pesticides dans l'air, utilisée dans le cadre du projet Repp'Air.
La présence de pesticides dans l'air, en France, est de plus en plus évoquée et documentée. Un dispositif de suivi annuel et national des pesticides dans l’air a ainsi été lancé en juillet. Il fait suite à la Campagne nationale exploratoire de mesure des résidus de pesticides dans l’air ambiant, CNEP (2018-20). Si ce dispositif a une vocation de surveillance avant tout, certains acteurs appréhendent le sujet avec un spectre plus analytique et appliqué.

Faire le lien entre les pulvérisations et les pesticides dans l'air

Le projet Casdar…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil