Miimosa veut atteindre les 500 M€ en 2024 pour la transition agroécologique

500 M€ cumulés fin 2024 : c'est l'objectif affiché par la plateforme de financement dédiée à l'agriculture, Miimosa. En six ans, elle a permis la réalisation de 4000 projets. Son fondateur, Florian Breton, plaide pour l'hybridation des financements, pour accélérer la transition agroécologique. Entretien.
Portrait de Florian Breton cofondateur de Miimosa

Référence Agro : Comment vous est venue l'idée de créer la plateforme Miimosa ?

Florian Breton : Au début des années 2010, je pressentais que l'agriculture était au cœur des enjeux à venir du XXIe siècle. L'alimentation était devenue une commodité, totalement déconnectée de l'agriculture. Pour accompagner la transition du secteur, deux leviers m'apparaissaient : la consommation et le financement, qui était jusqu'alors le pré-carré des banques mutualistes. Pour accélérer la transition agricole, il fallait faire évoluer le financement du secteur. Le premier projet a été financé en 2015. Nous étions alors la première plateforme européenne, et la deuxième au…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil

Sarrasin et chia bio, contaminés par du prosulfocarbe

16 juin 2021
Dans un communiqué daté du 15 juin, la Fnab, Biocer, Forebio et Générations Futures révèlent qu’en mai, 14 agriculteurs bio du nord-ouest de la France ont vu leurs récoltes de sarrasin et de chia contaminées par du prosulfocarbe, utilisé sur des parcelles conventionnelles voisines. Ce...