Mobilisation pour la création d’une filière de soja non OGM en Poitou-Charentes

Remplacer quelque 30 000 tonnes de tourteaux de soja issu des filières non OGM brésilienne ou argentine par 150 000 hectares de soja made in Poitou Charentes… Le projet, qui a reçu 30 000 euros du Conseil général, a été officiellement lancé par la visite de la présidente Région, Ségolène Royal, sur l’exploitation d’Eric Simon, le 21 août, à Thorigné (79). Il participe à l’expérimentation engagée ce printemps sur 60 ha, répartis entre trois coopératives locales : Sèvre et Belle, Coréa et Charentes Alliance. L’objectif pour 2014 est de passer à 500 ha. « Après cela peut aller très vite, explique Médéric Brunet, directeur de la coopérative Sèvre et Belle. Les débouchés sont là avec les filières lait, fromage et viande bovine qui apposent le logo issu d’animaux « nourris sans OGM » sur leur production. Le surcoût des filières non OGM d’importation est passé de 15 euros à 60 à 100 euros en dix ans, confortant la volonté d’un circuit court et maîtrisé. « Les contraintes environnementales et les attentes de la société civile plaident en faveur du soja, une plante qui consomme peu de phytosanitaires et capte l’azote. » Un profil « environnementalement » correct qui a séduit la Région. Et qui pourrait aussi faire l’objet d’un coup de pouce au niveau des aides Pac. C’est en tout cas ce qu’ont demandé les promoteurs du projet à Stéphane Le Foll, en direct, le 22 août. Le ministre de l’Agriculture a promis une réponse pour la fin de l’année.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *